L’Ickabog • J.K. Rowling

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Un conte pour enfants pas comme les autres… qui ne tardera pas à devenir culte !

╰☆ Résumé ☆╮

Haut comme deux chevaux. Des boules de feu étincelantes à la place des yeux. De longues griffes acérées telles des lames. L’Ickabog arrive…La Cornucopia était un petit royaume heureux. On n’y manquait de rien, le roi portait la plus élégante des moustaches, et le pays était célèbre pour ses mets délicieux : Délice-des-Ducs ou Nacelles-de-Fées, nul ne pouvait goûter ses gâteaux divins sans pleurer de joie ! Mais dans tout le royaume, un monstre rôde : selon la légende, l’Ickabog habitait les Marécages brumeux et froids du nord du pays. On disait de cette créature qu’elle avait de formidables pouvoirs et sortait la nuit pour dévorer les moutons comme les enfants. Des histoires pour les petits et les naïfs ? Parfois, les mythes prennent vie de façon étonnante…Alors, si vous êtes courageux et voulez connaître la vérité, ouvrez ce livre, suivez deux jeunes héros déterminés et perspicaces dans une folle aventure qui changera pour toujours le sort de la Cornucopia.

✿ Mon avis ✿

Note: En écrivant un article sur ce livre, je ne supporte pas les propos transphobes de l’auteur mais bien un ouvrage jeunesse qui mérite qu’on parle de lui. Ce n’est donc pas un article de soutien à JK Rowling mais bien une simple chronique sur cette oeuvre. Merci de votre compréhension! 

Malgré une sortie postposée à cause du confinement, l’Ickabog a finalement rejoint les rayons des librairies et on ne peut pas le louper. Il est partout ! Et pour cause, un nouveau livre écrit par JK Rowling, maman d’Harry Potter, il fallait s’attendre à une ruée de ses fans. Pour ceux qui n’ont encore rien entendu sur cet ouvrage, voici quelques informations ‘de base’. Non, ce livre n’a rien à voir avec l’univers d’Harry Potter. Il s’agit d’un récit pour enfant qu’elle a commencé à écrire il y a très longtemps pour ses propres enfants. L’histoire est restée au grenier pendant plus de 10 ans. Puis, suite au confinement mondial de 2020, l’auteure a décidé de le dépoussiérer pour offrir chaque jour un chapitre gratuitement sur internet pour les enfants du monde entier. Il était donc possible de découvrir l’histoire en ligne en début d’année sans dépenser un kopeck.

Par ailleurs, un concours a également été organisé pour permettre aux enfants de 7 à 12 ans d’envoyer un dessin pour illustrer l’histoire. A travers le monde, de dizaines d’artistes en herbe ont donc la chance de pouvoir voir leur oeuvre dans les pages de ce magnifique album. Chaque éditeur a donc un ouvrage unique puisque ce sont, dans cette édition-ci, uniquement les dessins d’enfants francophones qui ont été sélectionnés (Belgique, France, Suisse, Canada sont les pays que j’ai repéré dans le livre). Cela veut donc dire que si vous achetez l’édition anglophone, vous aurez le plaisir de découvrir d’autres dessins. Un choix sympa qui permet à des centaines d’enfants d’être publié et ce, à même pas 12 ans. Sympa, non ? 🙂 

Venons-en à l’histoire maintenant. Ce récit, ou conte, est celui de l’Ickabog, un monstre tueur que personne n’a jamais vu mais qui ne manque pas de manger moutons, chiens… et mêmes humains ! Une créature, haute comme deux cheveux selon les rumeurs, qui vit dans les marécages de la Cornucopia, un royaume qui, jusqu’ici, vit très heureux. Loin d’être un conte basique où un prince se retrouve à sauver une princesse en détresse, ce récit présente une farandole de personnages principaux, un pays imaginaire avec ses régions, ses spécialités locales et ses mythes et bien entendu, un roi, nommé Fred, qui tente de gouverner son peuple du mieux qu’il le peut. Enfin presque.

L’histoire est très originale et la plume est de qualité (ceci ne change pas de ses précédentes oeuvres). Ce livre n’a pas été écrit en deux-temps-trois-mouvements. Il y a plus de 60 chapitres et la temporalité du récit s’étend sur plusieurs années. J’ai particulièrement apprécié le début du récit du livre où l’on découvre Cornucopia et ses personnages. Daisy et Bert sont débrouillards et très attachants. Comme dans tout bon livre, quelques personnages malveillants sont également présents et on ne peut s’empêcher de les détester, dès le début. Le dernier tiers du livre était plein d’action et très intéressant. Une morale se dessine petit à petit pour terminer sur une belle leçon, ce que j’ai trouvé éducatif et approprié pour les petits qui s’intéresseront à cette histoire. JK Rowling a son talent pour inventer des mots et des particularités ce qui ne passe pas inaperçu. Enfin, j’ai trouvé que l’ajout des dessins provenant des enfants rendait le livre encore plus magique. Certains sont impressionnants pour des enfants d’à peine 10/12 ans (moi qui sait à peine dessiner une poule…). Ils doivent être fiers d’eux ainsi que leurs parents, j’en suis sûre! 

Un récit complet, original et avec une belle morale. De quoi divertir les petits pendant des heures et des heures vu la longueur du roman. Je compte bien le lire à ma fille quand elle sera en âge de le comprendre. Lire un ou deux chapitres avant d’aller dormir sera un chouette rituel et me permettra de replonger dans le royaume de Cornucopia ! Non seulement un conte qui mérite d’être découvert mais également un très beau projet pour les enfants qui ont participé. Je suis curieuse de découvrir les dessins des autres éditions et je ne manquerai pas de feuilleter l’exemplaire anglophone lors de mon prochain passage en librairie pour découvrir les dessins originaux de cet autre public. Si vous avez des enfants qui aime entendre des histoires remplies d’action, de monstre mythique et de personnages courageux, n’hésitez pas à leur offrir ce bel ouvrage ! Ils ne seront pas déçus. 

5

Le livre est disponible en deux formats : broché et relié.

La version reliée possède une jaquette (vous pouvez voir sur ma photo à quoi ressemble le livre sans la jaquette), du papier plus lourd (meilleur qualité) et les illustrations y sont réparties à travers le livre contrairement à la version broché (où elles sont rassemblées à la fin d’après ce que j’ai entendu). 

CHRONIQUE #605 – Décembre 2020 

  • Titre: L’Ickabog
  • Auteur : J.K. Rowling
  • Editeur : Gallimard
  • Parution : 2020
  • Nombre de pages : 393
  • Genre : Jeunesse

5 réflexions sur “L’Ickabog • J.K. Rowling

  1. Pingback: L’Ickabog, de J.K Rowling – Les Chroniques de Laulitta

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s