Parenthèse. Carnet de voyage de Montréal à Okinawa • Samantha Bailly & Antoine Fesson

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Une bouffée d’air frais ! Idéal pour les confinés déprimés.

╰☆ Résumé ☆╮

Parenthèse, c’est l’histoire de deux amoureux, Samantha et Antoine, et de leur voyage.
« Lorsque j’écris, j’utilise très rarement des parenthèses. On pense que ce qui est entre parenthèse est superflu, que c’est accessoire. Une précision, tout au plus. Et pourtant… Quelle beauté que cet arc de cercle qui s’ouvre, sans que l’on sache exactement quand le refermer. Une parenthèse, elle n’isole pas forcément, non. Elle encadre. Elle met à distance. Antoine et moi avons tracé un arc de cercle derrière nous, que nous refermerons en temps voulu. C’est une brèche que nous ouvrons dans notre quotidien, pour vivre autrement. Nous avons décidé de nous accorder du temps, du temps pour marcher, errer, s’émerveiller, se perdre, observer, rebrousser-chemin, sentir, oublier, créer, s’ennuyer, voir. Par ce voyage, nous remettons tout en jeu. Nos habitudes, nos convictions, nos modes de vie. Et ce périple sera marqué par… Les premières lueurs de l’aube incendiant les contours incertains de Montréal, nos corps qui plongent dans l’eau bouillante d’un Onsen creusé à même la roche, encerclé par les vagues de l’océan Pacifique, le goût sucré-amer d’un cocktail savouré en haut d’un gratte-ciel vertigineux à New York, un van qui s’élance sur la ligne de bitume infinie, qui coupe les étendues désertiques en deux, une yourte circulaire en bois, dans laquelle on se love pour lutter contre le froid, au bord du Saint Laurent, une minuscule maison bleue dans les herbes secouées par le vent, les miroirs des lacs canadiens, troublés par les plongeons des castors que l’on observe depuis la rive.
Dans un virage, un groupe de macaques japonais occupant le bitume pour s’épouiller, jouer, courir, de longues heures de marche entre les cheminées ocres d’un canyon, un discret sentier dans la forêt tropicale, qui débouche sur une plage déserte ourlée d’eau turquoise, les silhouettes torturées des Joshuas Tree sur le sable s’étirant jusqu’à l’horizon, la nuit tombée, nos mains qui se nouent sous le dôme en verre d’une serre, une bague dans un coquillage, des larmes, des rires et des baisers humides. »

✿ Mon avis ✿

Quelle bouffée d’air frais, cette parenthèse! On peut dire qu’il tombe à pic. Vu le manque de voyage et de beaux paysages en ce moment, ce fut un tel plaisir de plonger dans cet énorme périple, si éclectique et superbement bien conté. Samantha Bailly a vraiment un don pour écrire. Rares sont les auteurs qui transmettent tant de grâce et de bienveillance dans leurs écrits. J’ai été totalement charmée par l’ouvrage, à la fois par sa forme que par son fond. Ce carnet de voyage est agréable à tenir en main, il sent bon le papier glacé couleurs et la mise en page permet une immersion complète grâce aux photos d’Antoine qui viennent s’intégrer au milieu des mots de Samantha. 

C’est un voyage en sac à dos de plus de 36.000 km que Samantha nous raconte. Sous forme de constellations (Canada, Etats-Unis, côté est et ouest, Japon), nous découvrons étape après étape leur parcours, les lieux qu’ils ont visités, les maisons et autres lieux de vie qu’ils se sont appropriés durant 3 mois ainsi que les souvenirs qui sont restés gravés dans leur mémoire. Sacs sur le dos, appareil photo pour l’un et carnet pour prendre des notes pour l’autre, Samantha et Antoine le soulignent dans ce livre : ce sont des voyageurs, pas de touristes (p. 220). 

J’aime beaucoup cette manière de voir les choses et lorsqu’on lit le livre, on comprend tout à fait la différence. Le but de ce circuit n’était pas de faire une check-list des lieux touristiques à visiter absolument mais bien de partir en exploration, de se laisser guider par leurs envies, par la vie, par les rencontres. Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’ils n’avaient rien planifié avant de partir. On ne part par à des milliers de km de chez soi sans rien réserver. Mais Samantha et Antoine se sont plus d’une fois laisser porter par leurs intuitions et par leur voyage tout simplement. 

Avec honnêteté, Samantha nous dresse le portrait de leurs journées qui ne se ressemblent pas. Ce qui les a émerveillé (la nature sauvage de la côte ouest des Etats-Unis ), ce qui les a gêné (l’argent que les gens sont prêts à jouer dans les casinos de Las Vegas), ce qui leur a permis de se recentrer sur eux-même et de vivre une semaine sans téléphone, pc ni internet (méditation chez un moine au Japon)… Chaque endroit est devenu souvenir et ces souvenirs, ils les chérissent. 

Une expédition impressionnante qui a du demander beaucoup de résilience et de courage. Laisser son chez-soi (et ses animaux) derrière soi pendant une longue période, apprendre à faire face à l’imprévu en étant loin de chez soi, se baigner dans de nouvelles cultures et apprendre les coutumes locales… Heureusement, Samantha et Antoine étaient ensemble. Un couple qui donne chaud au coeur et à travers qui on sent tant de bonté, d’amitié et d’amour. Aujourd’hui, ils ont débuté un nouveau chapitre de leur vie (Insta : parenthèse.tinyhouse) et ils ont même un petit garçon de 7 mois. 

Samantha & Antoine, vous m’avez fait voyager avec ce récit. Vous m’avez impressionné aussi et votre trajet était magnifique. Moi qui n’ait aucune attirance particulière pour le Japon, votre chapitre sur votre séjour chez Jiho m’a bouleversé. J’ai adoré vous lire et me plonger dans vos souvenirs. 

Si vous êtes en manque de dépaysement et que vous souhaitez vivre un beau voyage par procuration, ce livre doit être votre prochaine lecture. 5/5 sans hésiter. J’ai hâte de découvrir la suite de leur vie si simple et à la fois si hors-du-commun. A mettre dans vos wish-lists, Messieurs-Dames! 

CHRONIQUE #629 – Mars 2021 

  • Titre: Parenthèse. Carnet de voyage de Montréal à Okinawa
  • Auteur : Samantha Bailly & Antoine Fesson
  • Editeur : Les impressions nouvelles
  • Parution : 2021
  • Nombre de pages : 278 pages
  • Genre : Carnet de voyage (illustré)

Une réflexion sur “Parenthèse. Carnet de voyage de Montréal à Okinawa • Samantha Bailly & Antoine Fesson

  1. Pingback: Mes 10 plus belles lectures de ce premier semestre que je vous recommande | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s