La lettre écarlate • Nathaniel Hawthorne

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Capture d’écran 2021-04-10 à 22.36.44

Un classique oui, mais aussi d’un grand ennui (en tout cas pour moi!).

 ╰☆ Résumé ☆╮

Boston, 1642. Hester, dont le mari est porté disparu, est mise au pilori car elle a commis l’adultère. Condamnée par la colonie puritaine à porter jusqu’à la fin de sa vie sur la poitrine un A écarlate, elle part vivre à la périphérie de la ville, seule avec sa fille, car elle a refusé de livrer le nom de son amant… Considéré comme le premier grand roman du continent américain, cet ouvrage connut à sa publication en 1850 un immense succès, mais par sa peinture d’une société intégriste et d’une femme éprise de liberté, il n’a rien perdu aujourd’hui de sa force et de son attrait. 

✿ Mon avis ✿

Ça, c’est fait. Désolé d’avance pour les fans de Classiques et en particulier pour ceux qui adorent la plume de Nathaniel Hawthorne… Mais il faut que je sois honnête : ce fut ardu. Pénible même d’arriver au bout de ce bouquin. Alors oui, je suis quand même contente de l’avoir lu et de pouvoir ajouter cet auteur à mon registre littéraire mais il est clair que je ne renouvellerai pas l’expérience. La lettre écarlate m’a suffi.

Rien qu’avec la préface puis le pré-premier chapitre qui fait guise d’ouverture, on sent tout de suite dans quel style on met les pieds. 80 pages avant d’arriver au premier chapitre. Il faut vouloir le lire, ce livre. Mais, j’ai persévéré et heureusement car l’histoire en elle-même est quand bien plus intéressante que ces premières pages. Enfin, ça dépend pour qui. Les puristes qui cherchent à en savoir plus sur le personnage de Nathaniel Hawthorne, sur le contexte historique dans lequel ce récit a été écrit etc… pourraient bien apprécier cette première partie mais j’avoue m’être ennuyée. Et même lorsque l’histoire était bien enclenchée, j’ai trouvé le style très lent, lourd et franchement un peu barbant.

On tourne continuellement autour du pot. Le premier chapitre donne le ton et est presque un des seuls où je ne me suis pas ennuyée. Hester Prynne a une certaine classe et j’admire son courage, sa force à garder la tête haute ainsi que ses secrets. Elle ne se laisse pas rabaisser au niveau des puritains de son village. Elle se hisse au-dessus des autres et fait de son mieux pour avoir, à partir de là, un comportement irréprochable et ce, malgré la lettre écarlate qui rappelle à toute le monde son « méfait ».

Hester et sa fille Perle sont pour moi les deux personnages ‘potables’ du récit. Pour ce qui est des autres et des différentes péripéties, il faut avouer qu’on s’ennuie sec. Autant le vocabulaire que les constructions de phrases sont fatigantes et l’usage du passé antérieur alourdit fortement le texte.

Je n’ai jamais été fan des vrais Classiques de la littérature et bien qu’ils apportent beaucoup de clés de compréhension pour des épisodes sociétaux de certains époques, je continue à penser qu’ils ne sont pas pour moi. Certains peut-être… mais pas celui-ci. Oui, Hester est une des premières héroïnes féministes et oui son courage et son abnégation forcent l’admiration mais le récit en lui-même ne casse pas brique (comme on dit chez moi).

Bref, un livre que je peux désormais ‘checké’ sur ma liste des Classiques lus mais une lecture qui ne restera pas gravée positivement dans ma mémoire. J’ai trouvé le temps long et je n’ai pas du tout accroché au style de l’auteur. Un petit 2/5 car il y avait quelques bons éléments. Maintenant, l’épisode final m’a quand même laissée sur le cul… Ceux qui l’ont lu sauront de quoi je parle.

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Êtes-vous un fan de littérature « classique » ? Quels sont les autres Classiques incontournables que vous recommandez (ou pas) ?

 CHRONIQUE #639 – Avril 2021 

  • Titre: La lettre écarlate
  • Auteur : Nathaniel Hawthorne
  • Editeur : 10/18
  • Parution : 2019 (pour cette édition)
  • Nombre de pages : 359 pages
  • Genre : Littérature (Classique)

10 réflexions sur “La lettre écarlate • Nathaniel Hawthorne

  1. Personnellement, j’ai adoré ce roman très critique et assez autobiographique quant on connaît les origines de l’auteur.
    J’ai vraiment pris un plaisir fou à découvrir cette société puritaine dans laquelle cette femme se bat continuellement pour sauver sa dignité. Chose que tu soulignes aisément.
    La plume ne m’a pas plus parue alambiquée que cela par rapports à d’autres plumes de l’époque mais c’est sûr que ça ne se lit pas sans concentration.

    En espérant que ton prochain classique saura te convaincre davantage 😉

    J'aime

    • Tant mieux qu’il t’ait autant plu 🙂 comme tu dis, il demande de la concentration et peut être que ce n’était pas la meilleure période pour moi. Je me sens bcp plus à l’aise dans du feel good ou de la fantastique rythmée pour l’instant ☺️ il n’empêche que c’est un classique et qu’il mérite d’être connu!

      Aimé par 1 personne

  2. Personnellement, j’ai adoré ce roman très critique et assez autobiographique quant on connaît les origines de l’auteur.
    J’ai vraiment pris un plaisir fou à découvrir cette société puritaine dans laquelle cette femme se bat continuellement pour sauver sa dignité. Chose que tu soulignes aisément.
    La plume ne m’a pas plus parue alambiquée que cela par rapports à d’autres plumes de l’époque mais c’est sûr que ça ne se lit pas sans concentration.

    En espérant que ton prochain classique saura te convaincre davantage.

    J'aime

  3. Je l’ai lu il y a très longtemps et j’en garde un souvenir très positif, même si je me rappelle que j’avais eu du mal à entrer dans l’histoire à cause de la plume (même chose avec La Maison aux 7 Pignons, du même auteur, d’ailleurs…).
    Je compte le relire dans la jolie édition Cranford que je viens d’acheter, j’avoue que ton avis me fait un peu peur, je crains que ce soit plus rébarbatif que dans mon souvenir ^^

    J'aime

    • Si tu en gardes un bon souvenir, il y a pas de raison ^^ c’est un livre qui est moins « tout public » que d’autres romans mais ça ne veut pas dire qu’il ne plaira à personne. J’ai vu l’édition Cranford en ligne, elle est trop belle ! Je suis jalouse de pas avoir des Editions dans ma bibli. Je ne les ai jamais vu en magasin ici (Belgique).

      Aimé par 1 personne

      • Disons qu’à l’époque où je l’ai lu, je ne lisais quasi que des classiques (pour les cours) et donc l’aridité de la plume ne me posait pas de problème ^^
        Apparemment les éditions Cranford ne sont pas vendues en Belgique, même par correspondance. Peut-être plus tard (j’ai vu que ç’a été le cas pour d’autres collections du même genre) 😉

        J'aime

      • Je croise les doigts pour toi 😉
        Je ne les prends pas tous non plus (même si parfois j’en donne l’impression ^^), mais ils sont tellement beaux que c’est difficile de résister 😛
        Par contre ce ne sont pas toujours les meilleures traductions qui ont été reprises, malheureusement… (par ex, je te déconseille vivement leur version des 4 filles du Dr March…)

        J'aime

  4. Pingback: [Mini-challenge mensuel] – LE GRAPPIN DE MAI | a touch of blue... Marine

  5. Pingback: [Bilan mensuel] • Mars • 2021/03 | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s