Le prisonnier écossais • Diana Gabaldon

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

IMG_6776

Des retrouvailles sympa avec Jamie mais pas un tome indispensable pour la saga.

 ╰☆ Résumé ☆╮

Lake District, Angleterre, 1760.Jamie Fraser vivrait une existence presque paisible depuis sa libération conditionnelle si le souvenir de Claire, sa femme disparue, ne venait le hanter chaque nuit… Londres, la même année. Lord John Grey se retrouve en possession de documents révélant une affaire de corruption au sein de l’armée britannique. Il n’a d’autre choix que de convoquer Jamie. Bientôt, les deux hommes arpentent les périlleuses routes d’Irlande sur les traces d’un officier à l’origine d’un vaste complot…

✿ Mon avis ✿

Si je suis en admiration devant l’imaginaire de Diana Gabaldon dans la série Outlander, j’avoue ressortir de cette lecture un peu déçue. Peut-être parce que Claire n’est pas présente et que le duo magique, l’alchimie qu’il y a entre ces deux personnages si charismatiques manquent à l’appel… Clairement, ce livre ne restera pas dans mes mémoires pendant longtemps. Enfin, le livre est loin d’être mauvais, il y a même pas mal d’action, de voyage et Jamie reste en premier plan. Mais selon moi, ce n’est pas un livre indispensable pour suivre la série.

Le récit se déroule d’un point de vue chronologique au milieu du tome 3. Je vous recommande donc d’attendre d’avoir terminé ce volume-là avant de vous lancer dans ce roman compagnon. Lord Grey qui garda la prison lors du séjour de Jamie au début du ‘Voyage’ est donc au centre de l’intrigue aux côtés de notre beau roux ténébreux. J’adore ce personnage, encore plus depuis que j’ai vu l’adaptation car je trouve que l’acteur joue magnifiquement bien le rôle de John.

J’ai bien aimé les moments que Jamie passe au domaine d’Helwater où son fils secret, Willy, grandit paisiblement auprès de la famille Dunsany. Par contre, j’ai un peu moins été prise dans l’intrigue principale qui est en quelque chose une enquête où Jamie et John doivent arrêter quelqu’un qu’ils poursuivent jusqu’en Irlande.

On n’est pas vraiment dans un roman historique à 100% ni dans un vrai thriller. On navigue entre les temps et on suit l’histoire surtout car elle contient des protagonistes que l’on aime. Je n’ai pas été envoutée par l’histoire de la chasse fantastique qui est une sorte de poème mystérieux, renfermant un message codé, raison pour laquelle Jamie est appelé au secours de John pour l’aider à le déchiffrer. Vraiment pas une histoire dont je vais me souvenir mais bon, le décor est sympa, Jamie est là et on passe quelques bons moments.

J’aurais pu m’en passer. Si vous êtes en manque de Jamie car vous avez terminé toute la saga, cela peut être un bon compromis pour retrouver l’ambiance si particulière de Diana Gabaldon. Pour ma part, je vais certainement continuer à lire la saga (le tome 4 est dans ma PAL) mais je ne vais pas m’attarder – pour l’instant – sur les autres livres compagnons.

IMG_6777

 CHRONIQUE #652 – Mai 2021 

  • Titre: Le prisonnier écoassais
  • Auteur : Diana Gabaldon
  • Editeur : France Loisirs
  • Parution :  2014
  • Nombre de pages : 492 pages
  • Genre : Historique/aventure

5 réflexions sur “Le prisonnier écossais • Diana Gabaldon

  1. Pingback: [Bilan mensuel] • Mai • 2021/05 | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s