Les élus • Veronica Roth

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

IMG_0187

Entre science-fiction et (urban) fantasy, voilà un livre avec des (super)-héros pas comme les autres !

 ╰☆ Résumé ☆╮

Appelés par une prophétie pour vaincre l’Obscur, les Élus ont sacrifié leur jeunesse pour sauver le monde.
Dix ans plus tard, les cinq adolescents ont désormais trente ans et célèbrent une décennie de paix. Tous ont oublié cette sombre période et profitent de la célébrité que leur a accordée cette victoire. Tous sauf Sloane, encombrée par sa notoriété et hantée par le souvenir de son ennemi.
Lorsque d’étranges phénomènes se produisent, les Élus sont une nouvelle fois sollicités par l’État. Si tous pensent qu’il ne s’agit que de coïncidences, Sloane, elle, est persuadée que l’Obscur est de retour. Acceptera-t-elle de reprendre le rôle de l’héroïne potiche que le public aime tant, ou prendra-t-elle enfin le contrôle de son destin, quitte à briser la prophétie ?

✿ Mon avis ✿

Après la phénoménale trilogie Divergente et le roman « Marquer les ombres » qui est passé plus ou moins inaperçu, Veronica Roth nous revient avec un premier tome prometteur. Voici « Les élus », de la SF/Fantasy qui a un petit air de Gang des prodiges et de Avengers. Enfin, juste un petit air car l’intrigue et les pouvoirs que l’on croise dans ce roman sont quand même particulièrement originaux et uniques.

Cinq personnages. Les élus. Supposément destinés à vaincre l’Obscur d’après une prophétie. Sloane, la plus refermée et la moins charismatique des cinq élus, est notre héroïne principale. Cette jeune femme a vécu une expérience traumatisante lors de son combat contre l’Obscur. Ce moment de sa vie la profondément marqué et la hante encore. Pourtant, tout est fini. Les élus ont vaincu l’Obscur. Ils s’apprêtent même à célébrer la commémoration de leur victoire, 10 plus tard. Le monde entier leur est reconnaissant.

Mais alors, que va-t-il se passer dans l’histoire s’ils ont déjà vaincu le grand méchant me direz-vous ? Ne vous inquiétez pas, Veronica Roth a plus d’un tour dans son sac. Entre passé et présent mais aussi via des extraits policiers, des témoignages, des articles de presse et autres notes officielles, nous apprenons à connaitre nos cinq protagonistes et comment ils en sont arrivés là. Un peu de magie, des artefacts mystérieux, de la romance aussi et un sombre méchant… j’ai trouvé l’ouverture de ce roman très prenante ! Le schéma n’est pas classique et Sloane est un être fort mais blessé qui n’est pas dans le paraitre. Elle a ses faiblesses, ses doutes. Ni blanche ni noire, nous la voyons se dessiner en teintes de gris. Une fille qui se laisse parfois emporter par ses émotions… une héroïne que j’ai trouvé très attachante.

Après 140 pages environ, un élément déclencheur vient briser la linéarité du récit. Nos héros vivent quelque chose de bouleversant ensemble. Un renversement qui chamboule toute l’intrigue et une innovation bienvenue de la part de l’autrice ! Nous partons ailleurs… très loin tout en restant juste ici. Je ne vous en dis pas plus. Soyez toutefois prêt à attacher vos ceintures !

Ce livre est particulier et je vois sur la blogosphère que les avis le sont aussi. Il ne fait pas l’unanimité et je comprends pourquoi. On débute avec la fin dans ce roman. On passe une bonne partie de l’histoire a essayé comprendre leur passé et tout ce qui a fait qu’ils en sont arrivés où il se trouvent. L’autrice a passé du temps à mettre en forme la psychologie des personnages. L’intrigue est quant à elle entourée de mystères ce qui est positif dans un roman d’anticipation 😊 mais du coup, on a l’impression de subir un peu l’histoire, sans savoir où nous allons. Les héros n’ont pas la situation en main et cela peut rendre un peu anxieux. Le côté ‘magique’ m’a un peu dérangé. Trop novateur. J’ai eu du mal à me faire une image de la situation. Voilà pourquoi la partie centrale m’a un peu moins plue. Par contre, la fin fut trépidante et rythmée à souhait. On arrive au terme de cette histoire avec un sourire aux lèvres. Bien qu’il est listé comme tome 1, il peut être lu comme un one-shot car nous avons un moment de clôture. Je suis curieuse de savoir ce que l’autrice va nous réserver pour la suite.

Un titre qui m’a moins plus que Divergente mais davantage que Marque les ombres qui m’avait totalement perdue. Les élus est un roman qui est également difficilement cataloguable. Entre science-fiction et (urban) fantasy, voilà un livre avec des (super)-héros pas comme les autres !

 CHRONIQUE #688 – Octobre 2021 

  • Editeur : Michel Lafon
  • Parution : 2020
  • Nombre de pages : 445 pages
  • Genre : SF/Fantasy urbaine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s