Les enfants de la liberté • Marc Levy

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

IMG_0979 

Un témoignage de la seconde guerre mondiale nécessaire (et vrai!) mais une histoire à laquelle je n’ai pas accrochée.

╰☆ Résumé ☆╮

 » Dis-leur Jeannot, dis-leur de raconter tout cela de ma part, avec leurs mots à eux, ceux de leur époque. Les miens ne sont faits que des accents de mon pays, du sang que j’ai dans la bouche et sur les mains.  » Mars 1943. À Toulouse, Raymond, 20 ans, et son frère Claude, 17 ans, rejoignent la Résistance ; ils y rencontrent des garçons et des filles de leur âge. Planques, traques, combats, arrestations au petit matin, leur périple les conduira jusqu’au train fantôme. Quand l’un d’entre eux tombe, un autre sort de l’ombre… Raymond Levy a pris un jour le chemin de la Résistance sous le nom de Jeannot. Son fils Marc raconte son parcours et celui de ses camarades, pour tenir une promesse et pour tout raconter de ces heures noires où des adolescents, au péril de leur vie, ont défendu la liberté.

✿ Mon avis ✿

Publié en 2007, ce titre de Marc Levy est le seul que je n’avais pas encore découvert. Un livre qui sort un peu du lot et qui ne ressemble pas du tout à ses autres romans. Je comprends maintenant pourquoi.

Ce roman est bien plus qu’un récit. Il s’agit d’un témoignage, une trace du passé. Marc Levy reprend la voix de ces enfants qui ont participé à la Résistance lors de la seconde guerre mondiale. Ce livre est d’autant plus important qu’il est vrai. On ressent fort ce besoin de transmettre à la génération future ce que ces héros de la guerre ont fait pour lutter contre l’Allemagne nazi. Les derniers pages le prouvent. Alors lorsqu’on sait en plus qu’il s’agit d’une biographie de ce que son père a vécu en 40-45, on ne peut s’empêcher de se sentir concerner par cette histoire, par ces personnes si réelles.

De nombreuses scènes nous prennent à la gorge lorsqu’on essaye de visualiser ce qui est réellement arrivé en France. Pas de toute, ce livre est nécessaire pour se faire une idée de ces sombres années.

Toutefois, j’ai eu un problème avec le style. Je suis restée complétement détachée des protagonistes et n’ai pas réussi à vivre le roman aussi fort que je l’espérais. C’était comme si je planais au-dessus de ce champ de bataille sans pouvoir vraiment prendre part à l’action. Mais peut-être est-ce dû justement au fait que cette histoire n’est pour une fois pas une fiction ? Marc Levy n’a pas le rôle de conteur mais bien de rapporteur. Et bien qu’il décrive avec brio la tension, la lourdeur et l’horreur de ces années ainsi que le courage des protagonistes, il ne s’agit pas d’une fiction romancée.

Des livres sur la seconde guerre mondiale, il y en a des centaines. Faut-il garder celui-ci en mémoire ? Oui car jamais nous ne devons oublier ce qui s’est passé, ni ceux qui se sont battus pour la liberté. Mais personnellement, je ne garderai pas un souvenir impérissable de ces péripéties. Je ne garderai en tête que le principal : Jeannot (Raymond) et Claude ont existés, ils étaient juifs et ont préféré se battre en entrant dans la Résistance. Ils ont voulu faire quelque chose plutôt que rester les bras croisés à attendre un triste sort… et même pire. Et cela, je ne l’oublierai pas.

 CHRONIQUE #700 – Novembre 2021 

  • Editeur : Pocket
  • Parution : 2007 (2018)
  • Nombre de pages : 384 pages
  • Genre : Historique

2 réflexions sur “Les enfants de la liberté • Marc Levy

  1. Pingback: [Mini-challenge mensuel] – LE GRAPPIN DE DECEMBRE | a touch of blue... Marine

  2. Pingback: [Bilan mensuel] • Novembre • 2021/11 | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s