La maison au milieu de la mer céruléenne • TJ Klune

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

IMG_1084

Luna Lovegood aurait adoré cette histoire !

╰☆ Résumé ☆╮

Une île magique. Une mission dangereuse. Un secret brûlant. Linus Baker mène une vie tranquille et solitaire. À quarante ans, il vit dans une petite maison avec un chat caractériel et ses vieux disques. En tant qu’agent du Ministère de la Jeunesse Magique, il doit s’assurer du bien-être des enfants dans les orphelinats supervisés par le gouvernement. Mais lorsqu’il est convoqué de manière inattendue par les Cadres Extrêmement Supérieurs, il se voit confier une mission curieuse et hautement secrète : se rendre sur l’île de Marsyas dans un foyer où résident six dangereux pensionnaires. Obligé de mettre ses craintes de côté afin de rédiger un rapport objectif sur l’établissement, Linus va vite comprendre que les enfants ne sont pas le seul secret que renferme l’île. Il devra également réussir à cerner le charmant et énigmatique directeur des lieux, Arthur Parnassus, qui fera tout pour défendre ses protégés. À mesure qu’il découvre d’incroyables secrets et qu’il se rapproche d’Arthur, Linus va se retrouver confronté au plus difficile des choix : faire son devoir ou écouter son cœur.

✿ Mon avis ✿

Ce livre, cet ovni littéraire est absolument partout sur la toile. Impossible que vous n’ayez pas vu ce titre ou cette couverture passer sur votre fil d’actualité. Et pour cause, il est tout simplement génial. Je parle d’ovni car on a beau en avoir entendu parler à plusieurs reprises, on ne s’attend pas à tomber sur cette histoire. Il faut plonger les yeux fermés, prêt(e) à être surpris(e) et enchanté(e) par ce récit si… adorablement étonnant.

Comme son titre l’indique, La maison au milieu de la mer céruléenne parle d’une maison, là tout au bout de l’île, perchée à côté de la mer. Une maison pas tout à fait comme les autres puisqu’il s’agit en fait d’une résidence ou plutôt d’un orphelinat particulier où habitent en réclusion 6 enfants pas tout à fait comme les autres.

Ne vous avais-je pas dit que ce livre était fantastique (et je parle dans le sens littéraire du mot) ? Peut-être que les mots Ministère de la Jeunesse Magique mentionnés dans le résumé vous avaient mis à la puce à l’oreille ? En tout cas, si vous n’êtes pas adepte des 4ème de couverture, je vous l’annonce, ce livre parle de créatures pas tout à fait humaines et de magie. Mais on est dans un tout autre registre qu’Harry Potter ! Le seul lien que j’ai pu établir entre ces deux univers tient dans la personne de Luna Lovegood que j’aurais très bien pu voir figurer ici comme personnage secondaire. Elle qui embrase l’étrange comme si c’était la chose la plus naturelle qui soit. La maison fait partie de ces endroits où elle se serait sentie comme chez elle.

Ce roman parle d’un homme, ni vieux ni jeune, un peu bedonnant appelé Linus. Un homme qui travaille dur, qui suit toujours les règles, qui a une vie monotone, sans personne d’autre que son chat pour lui tenir compagnie. Un jour, il reçoit une mission un peu particulière qui va complètement changer sa vie d’employé du Ministère de la Jeunesse Magique. Il doit se rendre sur une île pour évaluer le quotidien de six enfants mais surtout aussi pour voir si leur gardien n’a rien à cacher et s’il s’occupe bien de ces jeunes gens.

Une histoire terriblement bien racontée qui met en scène des enfants pas comme les autres. Comment parler de différence, de confiance en soi, d’homosexualité aussi sans vraiment pointer du doigts ces sujets de société. L’auteur s’y prend si bien pour mettre le lecteur à l’aise et pour l’envelopper dans une couverture de bienveillance, de joie, d’acceptation et de pardon.

A certains moments, j’ai eu l’impression de lire ce genre de phrases motivantes toutes faites que l’on voit sur des posters avec des chats. L’auteur dénonce aussi la bureaucratie avec le MJM et tous ces gens qui se doivent de respecter les règles sans en avoir rien à faire de l’humain. La fin est un peu prévisible mais on a envie que ça se déroule comme on l’espère. Tous les personnages ont un petit quelque chose qui fait qu’on les adore. Aux côtés de Linus, nous apprenons à connaitre leurs forces et leurs faiblesses mais aussi leur bonté d’âme, leur curiosité et leur espièglerie.

C’est un livre qui sort vraiment de l’ordinaire et je suis enchantée de l’avoir eu entre mes mains. Un livre qu’on relirait bien encore et encore. A emporter sans hésitation sur une île déserte ! Je n’en dis pas plus car je ne voudrais pas vous gâcher ce plaisir de lecture. Mais une chose est sûre, il restera très longtemps dans ma bibliothèque ❤

 CHRONIQUE #709 – Novembre 2021 

  • Editeur : De Saxus
  • Parution : 2021
  • Nombre de pages : 473 pages
  • Genre : Fantasy / Fantastique

2 réflexions sur “La maison au milieu de la mer céruléenne • TJ Klune

  1. Pingback: Les portes perdues • Seanan McGuire | a touch of blue... Marine

Répondre à ducotedechezcyan Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s