Le pavillon des combattantes • Emma Donoghue

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

IMG_2691

Une apnée pendant trois jours terribles… un roman coup de coeur !

╰☆ Résumé ☆╮

1918. Trois jours à Dublin, ravagé par la guerre et une terrible épidémie. Trois jours aux côtés de Julia Power, infirmière dans un service réservé aux femmes enceintes touchées par la maladie. Partout, la confusion règne, et le gouvernement semble impuissant à protéger sa population. À l’aube de ses 30 ans, alors qu’à l’hôpital on manque de tout, Julia se retrouve seule pour gérer ses patientes en quarantaine. Elle ne dispose que de l’aide d’une jeune orpheline bénévole, Bridie Sweeney, et des rares mais précieux conseils du Dr Kathleen Lynn – membre du Sinn Féin recherchée par la police. Dans une salle exiguë où les âmes comme les corps sont mis à nu, toutes les trois s’acharnent dans leur défi à la mort, tandis que leurs patientes tentent de conserver les forces nécessaires pour donner la vie. Un huis clos intense et fiévreux dont Julia sortira transformée, ébranlée dans ses certitudes et ses repères.

✿ Mon avis ✿

Ce livre me tente depuis sa sortie, et encore plus depuis qu’il figure dans la liste des coups de cœur et des romans favoris de 2021 de Littleprettybooks.

1918. Dublin. En plein cœur du service maternité d’un hôpital lors de la grippe espagnole. Julia Power se voit confier la responsabilité du petit service où les futures mères attendent l’arrivée de leur progéniture tout en se battant contre cette maladie virulente.

Un récit bref qui se déroule en trois jours seulement mais où les événements s’enchainent à une vitesse folle. Avec l’aide de Bridie Sweeney, une jeune orpheline envoyée en renfort par les bonnes sœurs, Julia s’occupe de ses patientes. Elle veille à leur bien-être, leurs besoins primaires, les écoute divaguer pour celles dont la maladie a atteint un stade avancée… et surtout, elle prie pour que personne ne meurt sous sa garde. La grippe combinée à d’autres problèmes de santé à de fortes chances de déclencher un accouchement prématuré pour certaines de ses patientes. Et avec le peu de médecins disponibles dans l’hôpital, ses moyens sont très limités pour apaiser les douleurs et limiter les infections.

Mais Julia se bat, chaque minute de chaque journée. Lorsqu’elle entre dans l’hôpital, ses besoins à elle passe après ceux de ses patientes. Et même si les horreurs s’enchainent, elle garde le moral et ne baisse pas les bras pour donner à chacune l’aide et les soins qu’elle mérite.

C’est histoire est à vous couper le souffle. Un roman comme j’en ai rarement lu. Une immersion incroyable au cœur de ce service maternité et ce, en pleine guerre où les fournitures manquent et où les avancées scientifiques sont loin d’être au stade que nous connaissons à l’heure actuelle. Pire encore, lire ce livre à l’ère du Covid en donne une saveur dès plus particulière. Un roman terriblement dans l’air du temps qui nous prouve que l’histoire se répète. Un cycle infernal que l’homme doit accepter.

J’ai été bouleversée par cette héroïne qui en est une vraie de vraie. Une héroïne médicale, qui sauve des vies, qui donne tout de sa personne pour le bien des autres. Une femme incroyable cette Julia Power. Quant à Bridie, je l’ai adoré dès les premières phrases qu’elle a prononcées. Sa force de caractère, sa volonté… pour une personne qui n’a jamais rien eu de la vie, dont tout le monde a profité durant son existence. La voilà, prête à tout. Un mot, un geste et Bridie fait le reste. D’une résilience et d’un courage remarquable. Même si elles ne se connaissent pas, à deux, elles forment un duo de choc!

Un roman historique tout simplement captivant qui m’a tenu en haleine du début à la fin. De tragédie en horreur, nous voyons se dérouler ces trois journées presque minute par minute. Et chacune des femmes qui passent les portes de ce service devient spécial car elles vivent des moments si bouleversants. La vie, la mort. Le début, la fin. Nous sommes au milieu des deux. De quoi nous rendre reconnaissants de vivre à l’époque à laquelle nous vivons. Pour avoir le bénéfice de profiter d’installations et de soins sanitaires à la pointe de la modernité, qui plus est pour tout le monde. À cette époque-là, c’était loin d’être le cas. Une femme, une épouse, une catin, une orpheline… toutes ces étiquettes ne donnaient pas les mêmes droits aux femmes vis-à-vis de leur corps, de leur progéniture, des soins prodigués en hôpital et après, lors de leur obsèques…

Un récit que je n’oublierai pas de sitôt. Un coup de cœur magnifique et terrible pour un roman qui en vaut vraiment la peine. Trois jours dramatiques qui restent avec nous pendant longtemps.

 CHRONIQUE #727 – Janvier 2022

  • Editeur : Presses de la cité
  • Parution : 2021
  • Nombre de pages : 336 pages
  • Genre : Littérature/historique

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s