Eden, fille de personne • Marie Colot

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

IMG_2689

Un texte rempli d’espoir, de résilience et de force de caractère

╰☆ Résumé ☆╮

À presque seize ans, Eden a déjà porté quatre noms de famille, vécu dans trois foyers sociaux, deux états américains, de Salt Lake City à Page en Arizona. Depuis son dernier abandon, Eden cache un terrible secret qui l’empêche d’envisager un avenir meilleur. Alors qu’elle réclame son émancipation, son éducateur l’oblige à s’inscrire dans une nouvelle agence d’adoption. Il lui faut à nouveau supporter tout ce cirque des catalogues d’enfants et des défilés où elle devra se « vendre » pour décrocher de nouveaux parents. Autour d’Eden gravitent un beau garçon mystérieux avec un sweat à capuche, des dizaines de chiens et de chats, un fan de course à pied qui pose de drôles de questions, et un vieux couple aimant prêt à l’accueillir.

✿ Mon avis ✿

Eden a eu le malheur d’être abandonnée à la naissance. Mais en plus, elle n’a vraiment pas eu de chance avec ses familles d’accueil. Baladée de maison en maison, en passant entre chaque nouvelle famille dans un foyer d’accueil… cette jeune fille de 16 ans n’a pas du tout eu la vie facile jusqu’ici. Eden, fille de personne. Le titre dit tout. Mais à la fois, tellement peu sur cette adolescente si seule et abandonnée de presque tous.

J’adore les romans jeunesse publié chez Actes Sud car ils se lisent très facilement, ne sont jamais très longs mais surtout car ils prônent à chaque fois des valeurs qui résonnent en moi et car les thématiques sont très justement traitées. Dans ce roman écrit par Marie Colot (dont j’avais déjà découvert la plume avec le brillant Deux secondes en moins) nous découvrons le système de ‘seconde chance’ qui est en vigueur aux Etats-Unis lorsqu’on s’intéresse un peu à l’adoption des enfants. Je vous avoue avoir été choquée à la lecture de certaines scènes de ce récit. Je ne savais pas du tout que les enfants pouvaient être ‘rendus’ si l’adoption ne fonctionnait pas. Un peu comme un lave-vaisselle sous garantie, les adoptés sont apparemment régulièrement remis sur le marché de l’adoption lorsque les familles adoptives décident que ça ne fonctionnera pas entre eux. Les enfants repartent alors en foyer en attendant qu’une autre famille veuille bien d’eux, à moindre frais vu qu’on peut les considérer ‘de seconde main’. Pire encore, certaines agences d’adoption pratiquent des défilés sur tapis rouge. Oui, exactement comme pour des tops modèles. Mais ici ce sont des êtres humains mineurs qui marchent en se déhanchant pour espérer plaire à des futurs parents… Ne trouvez-vous pas cela inhumain ? Épouvantable ? Sordide, même ?

C’est apparemment en découvrant cette pratique que l’autrice a décidée d’écrire l’histoire de son héroïne, Eden, fille de personne, et porteuse d’un lourd bagage émotionnel puisqu’elle a vécu une tragédie au sein de sa première famille d’accueil.

Heureusement, ce livre est loin d’être noir. Il est à l’inverse lumineux et bienveillant. Les personnages secondaires sont là pour aider Eden à trouver le bonheur. Cela demandera des efforts de tous les partis impliqués et en particulier d’Eden, bien entendu. Mais cela vaut la peine de se battre pour voir ses rêves se réaliser.

Ce récit est celui d’une adolescente qui s’accroche à la vie et qui sort les griffes lorsqu’on l’attaque. Mais elle a aussi un cœur énorme et des envies d’émancipation. Elle cherche sa voie dans ce monde de brute et elle ne laissera personne lui dicter sa conduite.

Encore une fois une jolie pépite adolescente que je ne peux que recommander aux jeunes, aux professeurs et aux éducateurs qui cherchent à aborder la thématique de l’adoption. Un tout grand merci à Actes Sud Junior pour ce texte rempli d’espoir, de résilience et de force de caractère. J’ai adoré Eden du début à la fin !

 CHRONIQUE #728 – Janvier 2022

  • Editeur : Actes Sud Junior
  • Parution : 2021
  • Nombre de pages : 256 pages
  • Genre : Ado/Jeunesse

3 réflexions sur “Eden, fille de personne • Marie Colot

  1. Excellente présentation, je suis tout à fait d’accord avec toi. Un texte important, à partager autour de soi, peu importe l’âge des lecteurs.
    Je te recommande également Les baleines préfèrent le chocolat. Marie Colot sait toucher au plus juste.

    Aimé par 1 personne

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s