Ce que murmure le vent • Amy Harmon

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

IMG_3104

Un splendide voyage à travers l’Irlande et le temps

avec cette histoire familial et d’amour sans pareil. 

╰☆ Résumé ☆╮

« New York, 2001. Pour respecter les dernières volontés de son grand-père adoré, Anne Gallagher fait le voyage de Brooklyn jusqu’à Dromahair, un petit village du nord de l’Irlande, afin de disperser les cendres de son aïeul sur sa terre natale. Avalée par le brouillard au milieu du lac où elle lui fait ses derniers adieux, elle est victime d’une mystérieuse attaque… Quand Anne se réveille, elle est en 1921, dans le domaine de ses ancêtres où tous semblent penser qu’elle est son arrière-grand-mère disparue lors de la sanglante Insurrection de 1915. Perdue au coeur des heures les plus sombres de l’histoire irlandaise, alors que grondent déjà la guerre civile et le chaos, la jeune femme du xxie siècle doit tout réapprendre. Déchirée entre son désir de retrouver la vie qui était la sienne et la folle liberté que lui offre ce nouveau départ, Anne réussira-t-elle à trouver sa place ? Avec une précision historique remarquable et une écriture d’une grande élégance, Amy Harmon nous offre, à travers un pan étourdissant de l’histoire irlandaise, une éblouissante épopée familiale. »

✿ Mon avis ✿

Qui a parlé d’Outlander ?! Et bien il faut dire que ceux qui ont vu un rapprochement entre ces deux histoires n’ont pas tort. Le pitch est plus ou moins similaire. Une femme ‘disparait’ de son époque pour se retrouver au même endroit des années plus tôt. Ici, le bond n’est pas aussi grand que dans la saga de Diana Gabaldon et, il faut le dire, le nombre de pages à lire pour venir à bout de cette histoire est bien moindre. Mais est-ce que cette histoire est différente d’Outlander ? Est-ce que ça vaut le coup ? OUI OUI OUI !

Amy Harmon qui est davantage connue pour ses récits Young-Adult signe ici un magnifique récit, mélant à la fois romance, Histoire et transmission générationnelle. Un pur moment de plaisir dans une Irlande en pleine période de conflit puisque l’héroïne atterrit en 1921, juste après la sanglante Insurrection de 1915.

Le concept est novateur. Anne Gallagher, écrivaine mondialement connue du XXIème siècle se voit dans l’obligation de dire adieu à son grand-père adoré, Eoin. Celui-ci a eu une belle vie et l’a élevée depuis sa tendre enfance, faisant de lui, l’homme qu’elle aime et respecte le plus au monde. C’est un déchirement lorsqu’il la quitte… Anne ne peut cependant refuser de faire le voyage jusqu’à la terre de ses ancêtres, en Irlande, puisqu’il s’agit de la dernière volonté de son grand-père que ses cendres soient dispersées à Dromahair. Alors qu’elle est seule sur le lac avec l’urne en question, un brouillard lui fait perdre tous ses repères et voilà qu’un coup de feu retentit. Lorsqu’elle reprend ses esprits, Anne découvre qu’elle a fait un bond dans le temps… et le jeune garçon qui s’inquiète de son état à son réveil lui fait terriblement penser à quelqu’un. D’ailleurs, ce brave enfant s’appelle également Eoin…

Une épopée à travers le temps au sein d’une famille Irlandaise prête à tout pour défendre son pays. Une jeune femme qui doit réapprendre les us et coutumes de cette époque qu’elle ne connait qu’à travers des livres d’Histoire. Et tellement d’amour et d’adoration entre les personnages de cette histoire qu’on aimerait ne plus jamais les quitter. Le caractère historique est fortement développé. Le travail de recherche de l’autrice a dû être conséquent, on n’en doute pas. C’est comme si on y était !

Un incroyable voyage que les éditions Charleston nous ont fait le plaisir de découvrir ! J’ai passé un incroyable moment auprès de ces personnages si lumineux. Le lien familial qui les unit est remarquable. J’ai personnellement eu un petit coup de cœur pour le personnage de Thomas qui nous laisse des lettres bouleversantes à la fin de chaque chapitre. Un moyen de plonger dans l’esprit de cet homme au grand cœur mais aussi de combler les moments historiques qui ne sont pas narrés dans le roman.

Un livre brillant et magique dans son fond et sa narration. Je vous le recommande vivement si vous êtes passionné d’Irlande, de fresques familiales qui traversent les âges et d’histoires d’amour sans pareil. Une beauté !

Mon seul point faible à ce titre : sa couverture qui ne reflète pas assez bien l’histoire selon moi. Je préfère de loin la couverture de la version France Loisirs qui avait apparemment aussi publié cette oeuvre à un moment.

ce-que-murmure-le-vent

 CHRONIQUE #738 – Mars 2022

  • Editeur : Charleston
  • Parution : 2021
  • Nombre de pages : 480 pages
  • Genre : Historique, Sentimental, Littérature anglaise

2 réflexions sur “Ce que murmure le vent • Amy Harmon

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s