La bibliothèque des rêves secrets • Michiko Aoyama

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

IMG_7085

Un livre réconfortant et bienveillant avec une bibliothèque comme élément central !

╰☆ Résumé ☆╮

✿ Mon avis ✿

Premier ouvrage de la maison d’édition Nami que je découvre, ce titre est une très belle surprise. En même temps, le titre et la couverture ont quelque chose de zen qui annoncent déjà bien la couleur, surtout pour une fan du monde des livres tel que je le suis.

Direction le Japon aux côté de Michiko Aoyama qui nous emmène auprès de plusieurs personnages, cinq au total. Des destins qui se croisent et qui sont au final entremêlés, bien que de loin. Chaque protagoniste est le centre de sa propre intrigue durant son chapitre. Un peu comme un recueil de nouvelles qui disposerait d’un endroit et d’éléments communs. J’ai en tête l’image d’une toile d’araignée dont la bibliothèque municipale et le bureau de ‘la grosse dame’ (qui ressemble à Bibendum si on en croit les descriptions des intervenants) sont le cœur où tous les fils sont rattachés.

Chaque personne a son propre rêve, cherche à se recentrer sur soi-même, à croire en ses passions et à sortir du train-train quotidien qui ne convient plus ou du moins qui ne leur apporte pas la satisfaction et l’estime de soi qu’ils recherchent sans le savoir.

La bibliothécaire dit cette phrase à chacun des personnages (l’épisode se réitère donc dans chacun des chapitres) : « Qu’est-ce que tu cherches ? » Une porte ouverte pour la grosse dame qui s’empresse de leur fournir des recommandations précises et utiles… ainsi qu’un petit quelque chose en plus. Cette dame a une ‘vibe’ de voyante qui lance des phrases mystiques, ces genres de prédictions qui bizarrement arrivent toujours à trouver écho et à guider les destinées de ceux qui les reçoivent.

Un livre apaisant et reposant, tout à fait en lien avec l’atmosphère et la palette de couleurs de la couverture. Zen et introspectif, on est presque dans un cours de méditation lorsqu’on tourne ses pages. Je le décrirais également comme porteur d’espoir. Ce livre donne envie de se dépasser, de trouver la sérénité intérieure et la paix de savoir qu’on fait quelque chose qui nous correspond et nous motive dans la vie. Bienveillant, doux et japonais à souhait, c’est un vrai réconfort que de lire ces belles histoires !

 CHRONIQUE #786 – Juillet 2022

  • Parution : mai 2022
  • Editeur : Nami
  • Nombre de pages : 352 pages
  • Genre : Littérature japonaise

2 réflexions sur “La bibliothèque des rêves secrets • Michiko Aoyama

  1. Pingback: [Bilan mensuel] • Juillet • 2022/07 | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s