4

Tous ces livres qui parlent de livres 📚

itsallaboutbooksbadge

❤ Quand on aime les livres, on aime forcément les livres qui parlent de livres. Ainsi que ceux qui parlent d’écriture ou de littérature. J’en ai déjà lu plusieurs mais il y en a encore tellement que je n’ai pas encore découvert. J’adorerais pouvoir me plonger dans ces livres qui mettent la lecture et les livres au premier plan. Alors voici pour vous une sélection de livres qui parlent de livres 🙂

Lire la suite

2

La véritable histoire des contes de fées • Julie Grêde

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

51khyyfhal

Titre : La véritable histoire des contes de fées 
Auteur : Julie Grêde
Editeur : Jourdan
Parution : 2016
Nombre de pages : 244 pages
Genre : Humour, livre pratique, conte

CHRONIQUE #217

Août 2016

Walt, enfin, se décide à tout vous dire. Tout sur les histoires dont il s’est inspiré pour ses longs métrages. Et il va en avouer des choses… De quoi est morte la belle-mère de Blanche-Neige et ce qu’elle comptait faire des poumons (il n’a jamais été question de cœur) de la princesse. Comment Pinocchio a trucidé Jiminy Cricket. La façon dont les belles-sœurs de Cendrillon vont se charcuter les pieds pour les faire rentrer dans la pantoufle de vair. Les assassinats des enfants perdus par Peter Pan. Le viol de la Belle au bois dormant et les suicides de la petite sirène et de Mulan. Le vrai destin tragique de Pocahontas. Vous saurez tout, même les véritables raisons de l’emprisonnement de Raiponce et l’identité de la Reine des neiges.

Lire la suite

4

Freddie Friday • Eva Rice

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Capture d’écran 2016-05-09 à 14.57.30
Titre
 : Freddie Friday
Auteur : Eva Rice
Editeur : Baker Street
Parution : mai 2016
Nombre de pages : 345 pages
Genre : Roman / Littérature

CHRONIQUE #195

Mai 2016

Marnie, petit génie des mathématiques du prestigieux établissement St Libby, a tout de l’élève modèle. Jusqu’au jour où, avec son amie Rachel, elle commet l’irréparable. Pour oublier, elle va noyer son angoisse dans l’alcool. Juste avant ces événements drama-tiques, elle a fait une rencontre singulière : sa seule raison de vivre, désormais, sera de revoir Freddie Friday, ce garçon qui travaille à l’usine de céréales Shredded Wheat. Ses rêves vont devenir les siens. Mais pour qu’ils se réalisent, elle aura besoin de son professeur de maths, la belle Julie Crewe, autrefois danseuse. Acceptera-t-elle de l’aider ? Aura-t-elle envie de remuer le passé, de se rappeler ce temps où elle était encore capable de danser, avec l’irrésistible et mystérieux Jo à Central Park ? Si Marnie fait appel à elle, c’est parce que ce jeune homme étrange, fascinant, rêve sans trop y croire de devenir danseur. Ses pas de danse résonnent sur le plancher de l’usine tous les samedis après-midi, quand personne ne vient y travailler. Marnie est transportée par les moments qu’elle passe avec Freddie, loin des imbroglios familiaux de son milieu privilégié. Avec l’innocence de la jeunesse, elle veut tout chambouler. Elle, elle y croit.

Lire la suite

3

Les quatre saisons de l’été de Grégoire Delacourt : une magnifique hymne à l’amour !

Chronique #125

Août 2015

883533

Titre : Les quatre saisons de l’été
Auteur : Grégoire Delacourt
Editeur : JC Lattès
Parution : mai 2015
Nombre de pages : 268 pages
Genre : Littérature / Contemporain


Résumé couverture

Été 99, dont certains prétendent qu’il est le dernier avant la fin du monde. Sur les longues plages du Touquet, les enfants crient parce que la mer est froide, les mères somnolent au soleil. Et partout, dans les dunes, les bars, les digues, des histoires d’amour qui éclosent. Enivrent. Et griffent. Quatre couples, à l’âge des quatre saisons d’une vie, se rencontrent, se croisent et s’influencent sans le savoir. Ils ont 15, 35, 55 et 75 ans. Ils sont toutes nos histoires d’amour.


Lire la suite

3

On ne voyait que le bonheur de Grégoire Delacourt

Chronique #48

Octobre 2014

COUV On ne voyait que le bonheur

Titre : On ne voyait que le bonheur
Auteur : Grégoire Delacourt
Editeur : JC Lattès
Parution : août 2014
Nombre de pages : 360 pages
Genre : Littérature / Contemporain


Note : 4 etoile


Résumé couverture

« Une vie, et j’étais bien placé pour le savoir, vaut entre trente et quarante mille euros. Une vie ; le col enfin à dix centimètres, le souffle court, la naissance, le sang, les larmes, la joie, la douleur, le premier bain, les premières dents, les premiers pas ; les mots nouveaux, la chute de vélo, l’appareil dentaire, la peur du tétanos, les blagues, les cousins, les vacances, les potes, les filles, les trahisons, le bien qu’on fait, l’envie de changer le monde. Entre trente et quarante mille euros si vous vous faites écraser. Vingt, vingt-cinq mille si vous êtes un enfant. Un peu plus de cent mille si vous êtes dans un avion qui vous écrabouille avec deux cent vingt-sept autres vies. Combien valurent les nôtres ? »


Mon avis

Comme les autres ouvrages de Grégoire Delacourt, On ne voyait que le bonheur n’est pas un livre dont on parle ou qu’on raconte mais bien un livre qu’on lit et que l’on vit.

Je pourrais vous raconter ce qu’il se passe dans l’histoire en long et en large mais jamais je n’arriverai à vous faire ressentir les émotions que Delacourt parvient à transmettre. Lorsqu’on commence ce livre, on sait qu’il ne s’agit pas d’une romance ordinaire ou d’un récit commun dont on devinera la fin après 50 pages. Non. Lorsqu’on commence le premier chapitre de la première partie, on plonge directement dans la vie d’un homme avec qui la vie n’a pas été clémente. En un clin d’œil, ce personnage apparemment quelconque devient quelqu’un de familier, de proche et dont on connaît les plus sombres secrets. Sans tabou, ni face cachée, Delacourt nous raconte la vie de cet homme de la manière la plus authentique qui soit.

Cet homme, c’est Antoine. Un assureur qui se met à calculer le prix qu’à sa vie, le coût de chaque moment, la valeur de quelques instants. En francs ou en euros. Des broutilles ou la raison de toute une vie. Ces moments, bien qu’ils puissent paraître fort banals sont, pour Antoine, ces instants-clés qui ont façonné sa vie. Ces moments qui ont fait de lui ce qu’il est aujourd’hui.

Horribles secret, passé douloureux et triste famille : tout n’est pas rose dans la vie d’Antoine. Ne vous attendez donc pas à une histoire « papillons, arc-en-ciel et licorne », vous serez alors fort déçu. Mais justement, la richesse de ce récit est qu’il est vrai, qu’il rentre au plus profond de la pensée humaine, de l’incompréhension que l’on peut ressentir face à une tragédie, face à des actes monstrueux réalisés par des gens qu’on aime.

Au final, il n’y a qu’une chose qui compte vraiment : le pardon. Et c’est de cela que parle On ne voyait que le bonheur. Vous ne le comprendrez peut-être pas tout de suite, mais ce livre vaut vraiment la peine d’être lu. Jusqu’au bout.

atouchofbluemarine

14/10/2014


I just can’t stop reading… 
7

L’île des oubliés – Victoria Hislop

Chronique #12

Juin 2014

Lile-des-oublies

Titre : L’île des oubliés (The Island)
Auteur : Victoria HISLOP
Editeur : Les Escales – Le Livre de poche
Parution : 2012
Nombre de pages : 519 pages
Genre : Littérature

Disponible sur Amazon


Ma note  : Capture d’écran 2014-05-22 à 07.48.21

Résumé

L’été s’achève à Plaka, un village sur la côte nord de la Crète. Alexis, une jeune Anglaise diplômée d’archéologie, a choisi de s’y rendre parce que c’est là que sa mère est née et a vécu jusqu’à ses dix-huit ans. Une terrible découverte attend Alexis qui ignore tout de l’histoire de sa famille : de 1903 à 1957, Spinalonga, l’île qui fait face à Plaka et ressemble tant à un animal alangui allongé sur le dos, était une colonie de lépreux… et son arrière-grand-mère y aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île que surplombent les ruines d’une forteresse vénitienne ? Pourquoi, Sophia, la mère d’Alexis, a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la déchirante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets… Bouleversant plaidoyer contre l’exclusion, L’Île des oubliés, traduit dans vingt-cinq pays et vendu à plus de deux millions d’exemplaires, a conquis le monde entier.


Mon avis

Une formidable découverte ! J’ai reçu ce livre à prêter d’une personne qui a les mêmes goûts livresques que moi en matière de littérature. Ce n’est donc pas une surprise de dire que je n’ai vraiment pas été déçue ! L’île des oubliés, c’est une histoire qui s’étend sur quatre générations, qui vous fait ressentir joie, tristesse, peine, surprise, tendresse et amour ❤ Un merveilleux mélange d’émotions et surtout un récit magnifique.

Ne connaissant presque rien de son passé, de l’histoire de ses ancêtres, Alexis, une jeune anglaise, décide de se rendre là où les secrets sont enfouis… en Crète. Elle va y rencontrer une vieille amie de sa mère qui, au cours de quelques jours, lui racontera, en long et en large, comment tout a commencé.

On rencontrera successivement ses arrière-grands-parents, Elini et Giorgis ainsi que leur deux filles : Anna et Maria. Au milieu du XXème siècle, on suivra le déroulement de leur simple vie dans ce pays si chaud. Entre maladie et Occupation allemande, la vie ne sera pas si plaisante. Accablée par la lèpre, Elini devra rejoindre Spinalonga (l’île des oubliés) qui accueille tous les malades atteints de cette infirmité. Recluse, elle découvrira petit à petit que la vie n’est pas si terrible sur ce petit coin de terre. Même si Anna, l’aînée ne se remet pas de la nouvelle et se met presque à détester sa mère pour avoir attraper la lèpre, elle continuera sa vie en Crète, décidée à quitter ce petit coin oublié pour vivre dans le luxe.

Sans vous raconter toute l’histoire, on suivra avec grand plaisir (pour moi en tout cas) les histoires d’amour d’Anna et de Maria et la vie d’Elini sur Spinalonga. Séparée par un bras de mer, la petite famille apprendra à continuer à vivre malgré cette tragédie.

Au fil des pages, je me suis vraiment pris d’affectation pour tous ses personnages. Les parents et leur deux filles mais aussi leurs amis sur terre et sur l’île, les médecins qui tentent de trouver un remède et leurs nouvelles rencontres… C’est une longue histoire qu’on dévore en un rien de temps ! L’auteur sait trouver le rythme pour qu’on ait le temps de rentrer dans le récit et de se mettre à penser à une période restreinte sans rester dans la monotonie et les détails superflus. 520 pages et plus de 60 années racontées ! Un challenge parfaitement réussi qui m’a fait sourire et stresser mais surtout.. que j’ai adoré !

Un livre comme celui-là ferra, j’en suis certaine, partie de ceux que je n’oublierais jamais. 5/5 sans hésiter. Une nouvelle auteure favorite dont je vais m’empresser d’acquérir les autres titres.

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? 

Et la petite info cadeau 

Le livre a été adapté en une série TV de 26 épisodes en Grèce. La langue originale sera donc le grecque mais je sens que je vais vite me replonger dans cette histoire. Pour les curieux qui sont tentés de découvrir cette adaptation, le titre de la série est « To Nisi » (infos en english ici).

t1ZeEFprIR


 

 Les autres Victoria Hislop … 

En poche 

9782253178101

Nouveauté grand format

derniere-danse


I just can’t stop reading…