[Leduc Graphic] On l’appelait Vermicelle • Fanny Vella

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

IMG_1271

Un album graphic sensible et nécessaire, à lire et à faire lire. 

╰☆ Résumé ☆╮

De sa naissance à son adolescence, Vermicelle tente d’échapper aux difficultés familiales qui la dépassent : absences, tabous, non-dits, violences et sexisme ordinaires. Forte de sa merveilleuse imagination, elle s’invente un univers coloré et lumineux dans lequel s’évader quand la vie s’emballe. Et nous voilà entraînés dans une fable familiale sensible et profonde : l’amour y est parfois maladroit parfois toxique, mais la résilience et le bonheur de Vermicelle, malgré des moments sombres, sont au bout du chemin.

✿ Mon avis ✿

Voici une des premières parutions de la nouvelle collection Leduc Graphic (maison mère qui englobe aussi les éditions Charleston). Il s’agit d’un ouvrage pour adulte qui nous fait voyager dans la tête de la jeune ‘Vermicelle’, comme ses parents l’appelle. Une enfant qui fait preuve d’une résilience remarquable pour se relever de situations difficiles qui, parfois, ne sont le fruit que d’erreurs ou de maladresses parentales.

J’avais repéré cette publication dont le pitch et la couverture m’intriguaient beaucoup. Je suis donc extrêmement ravie d’avoir pu le découvrir grâce aux éditions Leduc qui me l’ont envoyé. L’ouvrage en lui-même est très agréable en main. Couverture souple, format A4 environ, papier couleur bien entendu. La particularité de la palette de couleurs est justement que l’autrice a choisi de mettre le bleu comme couleur de base et de n’utiliser les autres couleurs que pour exprimer l’imagination débordante, la porte de sortie de Vermicelle dans l’histoire. Les 160 pages sont donc majoritairement baignées de nuances de bleues/blanc/noir ce qui donne une ambiance assez froide et triste à l’album. Toutefois, cela permet aux touches de couleur ‘arc-en-ciel’ de vraiment se démarquer et de faire comprendre au lecteur quand est-ce qu’on passe dans la tête de Vermicelle.

Nous voyons ce bébé naitre et grandir puis accueillir une petite soeur qui est ‘spéciale’. Les parents sont fort préoccupés par tous les tracas de la maisonnée ainsi que par les soins particuliers que nécessite ce 2ème enfant. Vermicelle passe alors au second plan et se laisse emporter par les événements et les choix que ses parents font pour elle. Bien que ses parents sont tous les deux présents et l’aiment, Vermicelle est souvent isolée, oubliée, négligée et passe bien après tout le reste. Doute, peur, absence, tristesse, sexisme… elle lutte au quotidien pour essayer de trouver sa place dans cette famille et dans ce monde distant et parfois hostile. Ce sont des petites choses du quotidien qui sont illustrées mais il suffit d’un mot, d’un geste de la part d’un parent, d’un camarade de classe ou d’une voisine pour que la journée de Vermicelle devienne un cauchemar.

Cet ouvrage ne présente pas quelqu’un de spectaculaire pourtant il peut parler à tout le monde. Que ce soit via une scène en particulier ou le sentiment général que ce personnage dégage, tout le monde se sent concerné par cette enfant qui n’a rien fait de mal mais qui n’est pas heureuse. Un moyen de pointer les erreurs et les maladresses que les parents font parfois sans s’en rendre compte, d’éveiller les consciences face à un enfant calme ou qui ne reste pas en place. De quoi réfléchir lorsqu’on éduque des enfants.

Un album très joli dans ses métaphores, ses traits et ses couleurs (moi qui adore le bleu, j’ai adoré m’y plonger!). C’est un peu triste mais c’est nécessaire de nous montrer tout cela. Pour qu’on ne répète pas les erreurs du passé. Pour qu’on soit conscients de tout ce qui peut tourner dans la tête des enfants. Et pour qu’en tant que parents, on fasse mieux avec la nouvelle génération.

En un mot : à lire!

 CHRONIQUE #702 – Novembre 2021 

  • Editeur : Leduc Graphic
  • Parution : 2021
  • Nombre de pages : 160 pages
  • Genre : BD / Album graphique

3 réflexions sur “[Leduc Graphic] On l’appelait Vermicelle • Fanny Vella

  1. J’ai été surprise quand tu as dit que c’était un livre pour les adultes, au vu de la couverture, j’ai cru que c’était un livre jeunesse ^^
    ça a l’air touchant.

    J’aime

  2. Pingback: [2021/21] – C’est lundi, que lisez-vous ? | a touch of blue... Marine

  3. Pingback: [Bilan mensuel] • Novembre • 2021/11 | a touch of blue... Marine

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s