La Roue du Temps, #1 L’oeil du monde • Robert Jordan

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

IMG_2301

Un premier tome pour découvrir l’univers et nous donner envie de replonger immédiatement ! 

╰☆ Résumé ☆╮

La Roue du Temps tourne et les Âges naissent et meurent, laissant dans leur sillage des souvenirs destinés à devenir des légendes. C’est la Nuit de l’Hiver dans la contrée de Deux-Rivières et, en ce soir de fête, l’excitation des villageois est à son comble. C’est alors qu’arrivent trois étrangers comme le jeune Rand et ses amis d’enfance Mat et Perrin n’en avaient jamais vu : une dame noble et fascinante nommée Moiraine, son robuste compagnon et un trouvère.De quoi leur faire oublier ce cavalier sombre et sinistre aperçu dans les bois, dont la cape ne bougeait pas en plein vent…Mais, quand une horde de monstres sanguinaires déferle et met le village à feu et à sang, la mystérieuse Moiraine devine qu’ils recherchaient quelqu’un : pour les trois amis l’heure est venue de partir. Car la Roue du Temps interdit aux jeunes gens de flâner trop longtemps sur les routes du destin…

✿ Mon avis ✿

La série « Wheel of Time » est disponible sur PrimeVideo depuis l’automne… Sans grande surprise, c’est donc bien grâce à elle que j’ai décidé de lire ce premier volume. La Roue du Temps est une saga qui date déjà puisque le tome 1 a été publié en 1990 (il est même plus vieux que moi d’un an !). Il y a 12-14 volumes dépendant de la version dont on parle (langue originale ou traduction française). Les derniers ne sont pas encore traduits d’ailleurs mais j’imagine que cela va suivre dans les années qui viennent vu que la série a permis de remettre les livres à la mode. La preuve avec les nouvelles couvertures de Bragelonne qui sont splendides.

Si vous n’en avez jamais entendu parler, La Roue du Temps est une épopée fantasy magistrale qui mêle aventure, destinée et un type de magie. Les femmes sont celles qui ont le pouvoir, ces « magiciennes » sont nommées Aes Sedai. C’est un côté de l’histoire que j’aime beaucoup. Pour une fois que ce n’est pas la gente masculine qui a toute la puissance et les lauriers lors de combat, je trouve cela rafraichissant et courageux de la part de l’auteur (masculin rappelons-le) d’avoir développé cet univers il y a 30 ans.

Je ne vais pas entrer dans les détails de l’histoire. Le résumé en dit déjà pas mal et puis la série est accessible à tous donc si cela vous tente de la découvrir, je vous invite à partir à la rencontre de ce monde par vous-même. Ce que je peux toutefois vous dire, c’est que la série est une peu plus précipitée et condensée que les livres. L’œil du monde, titre de ce premier volume qui est divisée en deux tomes poches de 620 pages chacun, présente quelques longueurs mais ne couvre même pas tous les événements que l’on peut voir dans la saison 1 de l’adaptation.

Je ne vais pas jouer au jeu des 7 différences avec la série mais disons que les scénaristes ont voulu nous en mettre plein la vue alors que le premier récit est davantage un tome d’introduction où l’auteur place ses pions sur l’échiquier et familiarise le lecteur avec tous les concepts qu’il a inventé et mis en place dans sa saga. Notons aussi que le livre contient un glossaire de quasi 20 pages, fort utile d’ailleurs… mais cela vous donne une idée de la complexité et de la richesse de cet univers fantasy. On n’est pas dans un monde où le système est classique ni simple. Il y a eu beaucoup de recherche pour mettre en place le système de magie, les castes, le concept de ‘Dragon réincarné’ et de la Roue du Temps, bien entendu… celle qui continue de tourner, quoi qu’il arrive.

J’ai trouvé quelques passages un peu long vers le milieu mais en gros, j’ai passé un excellent moment avec ces héros. Sans la série, je n’aurai peut-être pas eu le courage d’attaquer une épopée si colossale. Bien évidemment, j’ai beaucoup moins fait jouer mon imagination pour inventer le physique des personnages et l’univers. Les images télévisuelles me restent en mémoire et ont donc guidées ma lecture. Mais pour un roman de ce type, cela ne me dérange pas. L’univers en est plus vivant et me permet de m’y plonger plus facilement.

Les femmes ont un rôle important et je n’arrive pas à choisir laquelle des 3 héroïnes féminines je préfère. Elles sont toutes géniales à leur manière. La plume est quant à elle agréable. Contrairement à Robin Hobb où j’ai eu beaucoup plus de mal à accrocher avec l’assassin royal, La Roue du Temps se lit sans problème. Les chapitres ont une taille raisonnable et sont denses. L’action ne manque pas et il y a pas mal de dialogue et de personnages pour ne pas s’ennuyer.

J’ai hâte d’en savoir plus sur le futur de nos héros et sur la suite de leur histoire. Ma prochaine lecture de cette saga sera par contre celle du préquel qui semble crucial pour en savoir plus sur l’origine des Aes Sedai et sur la relation qui lie Moraine et Lan. Mais je compte bien continuer cette saga dès que ma PAL aura diminuée ! Je ne compte pas en rester là 🙂 Cela risque de prendre un moment mais j’y retournerai dans cet univers. Promis !

Vous l’avez vu ? Vous l’avez lu ? Vous en pensez quoi? 

 CHRONIQUE #716 – Janvier 2022

  • Editeur : Bragelonne poche
  • Parution : 2018
  • Nombre de pages : 620+620 pages
  • Genre : Fantasy

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s