Le passager (Leduc Graphic) • Cyprielle Pisapia

Capture d’écran 2016-01-14 à 22.45.06

Capture d’écran 2022-11-04 à 15.40.17

Faire preuve de résilience et de courage lorsqu’on est atteint de sclérose en plaques. 

╰☆ Résumé ☆╮

✿ Mon avis ✿

C’est au tour de Cyrielle Pisapia de nous raconter son histoire de manière illustrée. ‘Le passager’ est déjà le 6ème ouvrage des éditions Leduc Graphic que je découvre et à chaque fois, j’en ressors changée. Je suis bouleversée et admirative devant ces artistes qui ont le courage et le talent de raconter leur histoire d’une si jolie manière.

Cette fois-ci, l’ouvrage se concentre sur une maladie dont on connait le nom mais dont la majorité des gens – moi y compris – ne connaissent pas spécialement les symptômes ni les traitements possibles : la sclérose en plaque ou SEP. L’héroïne de ce récit s’appelle Alex et a 27 ans. Il s’agit d’une autofiction inspirée de la vie de l’autrice ce qui rend chaque case et chaque bulle d’autant plus authentiques.

J’ai trouvé ce livre éducateur sans être moralisateur. C’est avant tout un récit de vie, une histoire d’une famille comme une autre, où l’un des protagonistes doit vivre avec une difficulté médicale. Quelque chose qui peut être terriblement handicapant pour la personne qui en souffre, bien que ce mal ne soit pas forcément visible pour les autres. Cette maladie chronique n’est pas encore curable. Les personnes atteintes doivent apprendre à vivre avec. Et c’est justement ce que fait la jeune Alex : elle apprivoise sa condition et elle la surmonte pour continuer à vivre. Sainement, pleinement, en se battant et en acceptant. Un très bel exemple de résilience, cela est certain !

La personnification de la maladie sous la forme d’une salamandre (ou d’un petit lézard) super mignon rend les choses plus faciles pour le lecteur. On voit que ce petit coquin est toujours présent, même quand il dort pendant des longues périodes. Celui-là ainsi que les autres manifestations visuelles de la maladie (petite fourmis, décharges…) permettent au lecteur de se rendre compte de la fréquence des symptômes, des moments où l’héroïne doit se battre en silence avec sa douleur. Vraiment le côté visuel de la SEP m’a charmé dans cet ouvrage.

Le coup de pinceau et la pointe d’humour qui viennent s’ajouter à ce récit réaliste et lumineux transforment ce livre en bande dessinée de qualité, à partager avec tous. L’un des premiers (si pas LE premier livre) à mettre en couleurs la sclérose en plaques pour le grand public. Il ne faut pas être atteint de cette maladie pour apprécier la BD. N’importe qui peut ainsi s’instruire et découvrir comment une jeune femme apprend à vivre avec ce diagnostic ainsi que l’impact que cela peut avoir sur la vie de couple et familiale. C’est mignon tout plein, courageux, instructif et émouvant aussi. Encore un ouvrage signé Leduc Graphic qu’il faudrait mettre à disposition dans les écoles et les cabinets médicaux !

Un tout grand merci à l’éditeur pour la découverte de cette autrice et artiste. J’espère que ce livre voyagera beaucoup et permettra aux personnes atteintes de la SEP de se réconcilier ou du moins d’apprivoiser un peu mieux cette maladie en voyant qu’il est possible d’atteindre la lumière au bout du tunnel. Du soutien, de l’acceptation et de la volonté : voilà ce que nous voyons grâce à Alex dans ces bulles. Je recommande vivement !

Les autres trésors chez Leduc Graphic 

 CHRONIQUE #7813 – Novembre 2022

  • Parution : août 2022
  • Editeur : Leduc Graphic
  • Nombre de pages : 224 pages
  • Genre : Société / bande dessinée / sciences / autobiographie

Laissez une trace de votre passage :)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s